Conférence à Montréal : Luther, l'impact d'un traducteur de la Bible

Jeudi, 16 Février, 2017 - 13:55
À l’heure où certains Québécois réfléchissent au poids des mots, le pasteur de l’Église évangélique luthérienne de l’Ascension à Montréal, David Somers, présentera jeudi soir à la Maison de la Bible une conférence sur la traduction de la Bible réalisée par Martin Luther. Véritable révolution, l’initiative de Luther a bouleversé la vie de tout un peuple avant de transformer durablement le cours de l’histoire.
 
En entrevue, le pasteur David Somers explique que Luther voulait que ses concitoyens puissent avoir accès à la Bible. De manière générale, ce privilège était réservé aux élites du pays. «Luther considérait que chaque individu avait le droit de connaître la Parole de Dieu. Il souhaitait également que son peuple puisse vivre en chrétien. Pour y arriver, il devait pouvoir lire la Bible dans sa propre langue.»
 
Du temps de Luther, des traductions de la Bible étaient depuis longtemps disponibles. «On traduisait les textes bibliques à partir du Latin. En général, on traduisait de manière littérale, mot à mot. Il y avait toujours une certaine distance avec la langue utilisée par le peuple», souligne David Somers.
 
Luther a donc traduit la Bible avec les mots de son peuple. «Il a réalisé cette traduction avec la langue du peuple. Il a uni les dialectes allemands pour créer la langue allemande moderne que nous utilisons aujourd’hui.»
 
Toutefois, pour que le peuple puisse avoir accès à la Bible, il devait savoir lire. «Il fallait que le peuple soit alphabétisé. Des écoles publiques ont donc été créées pour les garçons et pour les filles. Après quelques années, le peuple allemand était scolarisé et savait lire.»
 
La traduction de la Bible par Luther a également eu un impact non négligeable sur la psyché des Allemands. «Au fil du temps, le peuple n’a plus eu la même vision de lui-même. Il considérait avoir le droit à l’instruction, car il était enfant de Dieu. L’instruction, qui fait partie de la création, n’était plus réservée à une élite.»
 
De plus, la lecture de la Bible traduite dans la langue vernaculaire a fait germer l’idée voulant que chaque individu soit digne devant Dieu puisque ce dernier lui parle dans sa propre langue, souligne le pasteur.
 
Par ailleurs, Luther encourageait le peuple à participer activement au culte par le chant. Des auteurs, inspirés par la Bible, écrivaient des cantiques, véritables poèmes chantés. «Cela a déclenché tout un mouvement littéraire dans les pays où la Bible avait été traduite dans la langue du peuple.»
 
La base de cette révolution, dont les effets se font encore sentir 500 ans après sa naissance, est une révélation qu’a eue Luther. «Luther a compris que nous sommes sauvés par la grâce. La traduction de la Bible par Luther a donné au peuple la clef pour avoir accès à cette révélation.»
 
La conférence du pasteur David Somers intitulée Martin Luther, traducteur de la Bible fait partie d’une série d’activités qui soulignent le 500e anniversaire de la Réforme protestante amorcée par Luther en 1517.
 
 
Yves Casgrain, Présence - information religieuse